Les candidats d’EELV seront dévoilés en janvier

Les responsables d’EELV (Europe Ecologie Les Verts) ont évoqué l’actualité politique hier à Albi. L’occasion de s’inquiéter de la «montée du populisme» avec l’élection de Trump et le Brexit. «Les valeurs de solidarité, de tolérance sont en recul. Sur les migrants, par exemple, nous défendons la liberté de circulation, la tradition d’accueil» explique Pascal Pragnère.

EELV prépare la campagne pour la présidentielle autour de Yannick Jadot, «une alternative à l’échec de la gauche et de la droite» poursuit Pascal Pragnère. Guillaume Cros, conseiller régional, dénonce «le repli sur soi» et défend une «Europe solidaire qui protège contre les dérives du libéralisme». L’élu annonce des thèmes de campagne : «la lutte contre le réchauffement climatique, le renforcement du projet européen avec un fonctionnement plus démocratique». Pour les législatives, EELV présentera des candidats dans toutes les circonscriptions. Les noms des candidats seront connus en janvier. Les élus EELV ont aussi évoqué des dossiers locaux. Sur le circuit d’Albi, Pascal Pragnère confirme que sa demande de baisse de 5 à 10 % des impôts locaux pour les riverains du circuit est à l’étude du côté des services fiscaux : «C’est une règle du code des finances publiques qui s’applique dans le cas d’une dégradation du cadre de vie. Des demandes individuelles ont été faites et sont à l’étude» indique le conseiller municipal.

Enfin, sur le projet d’autoroute Castres-Toulouse, les écologistes défendent toujours une solution alternative (un aménagement de l’actuelle RN 126). «Les résultats d’une étude alternative cofinancée par la Région seront présentés lors de l’enquête publique, se félicite Nicole Fréchou. Nous pensons qu’un aménagement de la RN 126 est beaucoup moins coûteux qu’une autoroute concédée avec un péage aller-retour à 15 €.» Guillaume Cros évoque, lui,, la subvention d’équilibre «qui coûtera 200 000 € à l’État et aux collectivités».

Remonter