sivens



  1. Le procureur du Tarn poursuivi. Il a laissé détruire la mémoire de Sivens

    Fin mai 2015, un incendie abîmait la Métairie neuve, centre névralgique de la Zad de Sivens. Trois jours plus tard, elle était rasée sur l’ordre des autorités. Pour les membres du Comité Sivens, cette destruction était illégale à plus d’un chef. Ils ont porté plainte contre Claude Derens, le procureur d’Albi. Un premier jugement – concernant l’arrêté de péril – est attendu ce 30 juin. …

    Lire la suite
  2. Sivens : que les responsables politiques démissionnent

    Les mots sont-ils trop forts ? Exiger la démission des responsables qui ont conduit, en toute illégalité, aux drames de Sivens. Le tribunal administratif de Toulouse a jugé le 1er juillet 2016 que la construction du barrage de Sivens était illégale. Pourtant, refusant tout dialogue avec les citoyens opposés, par le passage en force et l’utilisation de la force publique au nom de « l’intérêt général » et de « l’Etat de droit », ces responsables locaux ont bâti un projet illégal. …

    Lire la suite
  3. Sivens : le projet initial est abandonné mais la lutte continue !

    Le 24 décembre 2015, les préfets du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont abrogé leur arrêté du 3 octobre 2013 qui déclarait d’intérêt général le projet de barrage de Sivens et autorisait les travaux. Cette abrogation est la conséquence de la signature d’un protocole transactionnel entre le Conseil départemental et l’Etat fin 2015. Après de longs mois de négociation, un accord a été trouvé sur la base d’une facture de 3.4 millions d’euros dont 2.1 M€ pour les dépenses engagées en pure perte et 1.3 M€ pour les mesures compensatoires des atteintes à la zone humide (travaux à venir mais ne concerne pas la réhabilitation). …

    Lire la suite
  4. SIVENS : La concertation doit reprendre !

    Dans une récente déclaration lors de sa visite dans le Tarn vendredi 29 avril dernier, la Présidente du Conseil Régional Carole Delga a affirmé au sujet du barrage de Sivens qu’il y avait « un besoin – avoir des ressources et une répartition de l’eau différente que l’actuelle – il faut continuer en étant dans une démarche volontaire, constructive, et de concertation. Il faut savoir se parler. (tout cela en sachant) qu’il est nécessaire d’avoir un nouvel ouvrage qui a été redimensionné. » …

    Lire la suite