Gilets jaunes, justice sociale, écologie

Gilet jaune

Difficile de soutenir le mouvement des gilets jaunes, quand il s’agit de défendre l’usage de la voiture, principale sources d’émission de CO2. On aurait aimé une telle mobilisation pour les marches en faveur du climat. Mais cette colère, légitime car les efforts pèsent de façon inégalitaire, remet finalement au centre des préoccupations des français la transition écologique. L’attente est forte, mais, dans la justice sociale.

On a pu entendre la question de la non taxation du kérosène des avions, pourquoi seulement la voiture ? La voiture électrique a des avantages, mais les batteries posent problème. Les taxes « écologiques », ne seront pas affectées à la transition écologique, un comble ! L’occasion nous est aussi donnée de voir concrètement les conséquences du modèle urbain français, avec son étalement sur les campagnes, ses centres commerciaux périphériques, la perte des services publics de proximité, et donc son extrême dépendance à la voiture. Choisi ou subi, les gens doivent pouvoir vivre correctement et faire vivre ces territoires ruraux. Certaines personnes sont en grande souffrance et s’inquiètent de l’avenir. Une économie relocalisée (médecin, courses, …) et des déplacements plus collectifs sont nécessaires. Ce n’est pas avec le « moins d’impôts » que nous y parviendrons, mais avec une réelle justice fiscale.

Le moment est crucial, il s’inscrit dans le message envoyé par Nicolas Hulot lors de sa démission. Nos modes de vie occidentaux sont hyperconsommateurs de richesses et nous devons aussi le regarder en face. Sans céder à la culpabilité, prenons nos responsabilités et l’initiative à l’échelle locale, européenne et mondiale. Toutefois, et on le voit avec les gilets jaunes, cette transition urgente ne se fera qu’avec un consentement général, si le sentiment de justice dans l’effort demandé est partagé par le plus grand nombre. Entre arrogance, mépris, imprévisions, M Macron s’est disqualifié. Mais collectivement, avec fraternité, les Français peuvent devenir des moteurs pour l’amélioration du climat.

Stéphane Deleforge

Porte-parole EELV Tarn

Remonter