ZAC Portes du Tarn : à quoi servent nos impôts locaux ?

A l’heure où nous recevons nos avis d’imposition, nous pourrions nous questionner sur l’utilité de quelques dépenses publiques. Grâce au journal « la Dépêche du Midi » dans sa version tarnaise en date du 19 octobre 2018, nous avons un élément de réponse.

Nos impôts et taxes servent, heureusement entre autre, à payer des communicants qui publient leurs mensonges en faisant croire qu’ils sont journalistes. L’article « Terra 2 : la fin de l’enquête ce soir1» en est une preuve affligeante.

Non monsieur le «journaliste», vous qui signez « la dépêche du midi », l’enquête publique n’a pas pour objet de « contrôler que ce projet corresponde aux autorisations …ou respecte l’ensemble des réglementations ». Nous avons des administrations pour cela. Par contre une enquête publique a pour objectif « d’assurer l’information et la participation du public ». Pour le coup, heureusement que nous n’avons pas attendu la participation de la Dépêche pour dynamiser cette pratique citoyenne2.

Non monsieur le « journaliste », les porteurs de projet n’ont jamais expliqué qu’ils étaient séduits par la démarche d’économie circulaire que promeut, au moins dans le discours, la ZAC. Si ils l’étaient, ils auraient argumenté leur choix des matériaux envisagés pour ce bâtiment en expliquant leurs recyclages, ils nous auraient parlé de réseau de productions d’énergies renouvelables, de valorisation vertueuses des déchets… Malheureusement, sur tous ces sujets, ils auraient été bien en peine de faire des démonstrations convaincantes. A l’évidence, et d’ailleurs ils ne s’en sont pas cachés, « ce n’est pas leur affaire ».

Non monsieur le « journaliste », ce projet n’est pas « le seul projet de plate-forme de logistique industrielle » sur cette zone. D’une part, puisque ce n’est pas de la « logistique industrielle » mais de la logistique de distribution à très grande échelle (peu créatrice d’emplois). D’autre part, que ce soit le seul projet logistique est un engagement pris par ces mêmes élus et dirigeants qui nous expliquaient, il y a 3 ans, qu’il n’y aurait jamais de logistique sur ce territoire3. Nous pouvons douter de leur promesse.

Nous comprenons donc que cet article est une sorte de publi-reportage rédigé par le service communication de la SPLA 81. Ainsi le Conseil Départemental, principal financeur de cette structure, cautionne ces bidouillages et trouve un « quotidien de référence » pour les relayer.

Communiqué ayant l’appui des organisations qui avaient demandé, et obtenu,
l’organisation d’une réunion publique à propos du projet TERRA 2 :

  • Et Pourquoi Pas (Lavaur),
  • GAT EElv Lavaur-Graulhet Saint Sulpice
  • LFI Couffouleux, plaine d’Agout & Saint Sulpice
  • PG 81
  • SSAC :Saint Sulpice Active et Citoyenne,
  • Un œil sur Villemur

1  https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/19/2891245-terra-2-fin-de-l-enquete-publique-ce-soir.html

2  Pas d’article pour annoncer le prolongement de l’enquête publique, ni la tenue de la réunion publique.

3  La formule exacte est : «A ce titre, les partenaires décident de ne pas implanter de plate-forme logistique, non rattachée à une activité industrielle validée par le comité d’agrément, ainsi que le refus de plate-forme logistique de massification (peu d’emplois) », cf « protocole d’accord de partenariat sur les orientation et les axes de développement des Portes du Tarn » (mars 2015).

Remonter