Revitalisation du centre ville d’Albi : l’opposition fait des propositions

Entre la zone de l’ancienne Ferme de la Renaudié et la zone du retail-park à Lescure où naîtront de nouveaux centres commerciaux, l’opposition municipale veut encore croire en la revitalisation du centre ville d’Albi. Roland Foissac (PC), Dominique Mas (Front de Gauche) et Pascal Pragnère (EELV) constatent, critiquent et proposent…

  •  » Stop, il faut arrêter le massacre. Nous avons, en tant qu’élus minoritaires de l’opposition, droit de parole pour dénoncer et proposer à madame le maire, qui est maintenant présidente de l’Agglomération… Nous refusons ce modèle de développement qui détruit le patrimoine comme la piscine du Caussels et la Ferme de la Renaudié, et bientôt peut-être l’école Camille Claudel… « 
  • Roland Foissac n’en démord pas. Comme ses collègues élus, Pascal Pragnère (EELV) et Dominique Mas (FDG), le conseiller municipal communiste souligne  » la contradiction entre l’implantation de grandes surfaces et l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2020 proclamée par la mairie… « 
  • Avec un approvisionnement des ressources pour les Albigeois dans un rayon de 60 km, ce qui n’est pas vraiment le cas avec un hypermarché… Pascal Pragnère ajoute :  » nous demandons un moratoire sur les grandes surfaces en attendant un dispositif à mettre en place comme l’a déjà fait la commune de Bourges… Au lieu de cela, Stéphanie Guiraud-Chaumeil pratique la politique de l’autruche. La maire refuse d’admettre qu’il y a un problème d’activité pour les commerces du centre ville. Refus de l’évidence d’ailleurs puisque dans le cadre d’  » Action de cœur de ville « , la mairie a postulé pour faire partie des 222 villes en France qui bénéficieront d’une aide pour revitaliser le centre ville… « 
  • Une des mesures proposées par la mairie fait sourire l’élu écologiste :  » la personne qui s’occupe de la conciergerie au Patus Cremat doit être en dépression profonde car je n’ai jamais vu personne… « 
  • Très critiques, les trois élus proposent, à l’instar de la commune de Mazamet (lire en page Mazamet), que la mairie d’Albi prenne en charge une partie du loyer des commerces ou d’utiliser des bâtiments municipaux pour de futurs commerçants et artisans…  » Il faut favoriser l’implantation de boulangers, bouchers, épiciers et pas de boutiques de luxe destinées aux seuls touristes ou vendre du terrain à des promoteurs immobiliers… A force de déplacer les activités, on produit des friches comme celles du retail-parc, où étaient installées des entreprises artisanales, qui seront remplacées par du commercial  » poursuit Pascal Pragnère suivi de Dominique Mas :  » Des mesures sont possibles mais il faut en avoir la volonté politique… « …
  • Une politique  » non assumée par Stéphanie Guiraud-Chaumeil avec une forme de complicité et de duplicité  » affirme Roland Foissac. Un bon exemple de duplicité selon Pascal Pragnère :  » lors d’un conseil communautaire, je demande à Francis Salabert,  » de quels commerces s’agira-t-il (au retail-parc) ?  » Réponse du maire de Lescure :  » ne vous inquiétez pas, ce sera du local…  » En fait de local, un KFC (chaîne de restauration rapide dont le siège est basé dans le Kentucky, aux Etats-Unis) est notamment prévu parmi les futurs commerces…
  • Pour l’élu écolo,  » l’attractivité est basée sur la compétition. Leroy-Merlin fait la course pour savoir quelle commune va l’accueillir… Philippe Bonnecarrère et l’hôpital ont tout fait pour que Leroy-Merlin vienne à Albi et pas à Rodez ou Montauban… Cette politique détruit aussi bien le centre ville que les villages autour d’Albi… « 
  • Les trois élus ne se sentent pas seuls dans ce combat pour la revitalisation du cœur de ville :  » Aujourd’hui, quand on parle aux commerçants, ceux-ci ont le sentiment de s’être fait avoir par Stéphanie Guiraud-Chaumeil… Beaucoup de monde s’inquiète. Où va-t-on ?… « 

François Astorg

http://www.letarnlibre.com/2018/04/11/7189-revitalisation-centre-ville-albi-opposition-fait-propositions.html

Remonter